Home > Les Événements > Inongo > Le peuple autochtone et communauté locale de Mombonkonda se lancent dans l’élevage de porcs à Inongo
22 octobre, 2021
15:01

Le Projet d’Appui aux Communautés Dépendantes de la forêt (PACDF)  appuie 280 ménages dans les activités de plantation d’arbres et de l’élevage des porcs à Mombonkonda, dans le Territoire d’Inongo, en Province du Mai-Ndombe. Les bénéficiaires directs de ce microprojet  sont le peuple autochtone et la communauté locale. Ces activités sont menées par le Centre National d’Appui au Développement et à la participation Populaire (CENADEP) pour une durée de 11 mois.

C’est dans ce cadre que le CENADEP avait signé un contrat avec Caritas Congo Asbl (Agence Nationale d’exécution du PACDF) en vue de contribuer à la reforestation de la forêt de Mombokonda, dans le Secteur d’Inongo, situé à 15 Km de la ville d’Inongo, à travers la plantation d’arbres et l’élevage des porcs.

Parmi, les résultats intermédiaires, on peut citer : une porcherie communautaire pilote déjà opérationnelle, d’une dimension de 5m x 10 m ; et l’amélioration des connaissances de 280 ménages dans les techniques d’élevage des porcs.

En fait, ce projet est considéré par les femmes bénéficiaires comme un levier important pour leurs autonomisations socio-économiques dans le Secteur d’Inongo. Car, les revenus qui seront tirés par les femmes PA/ Pygmées et COLO, entre autres les récoltes des fruits ainsi que l’élevage des porcs, vont permettre de répondre à leurs besoins sociaux de base (Scolarité des enfants, soins de santé de leurs ménages).

Ce projet accompagne 280 ménages, dont 65 femmes PA/COLO et 215 ménages hommes regroupés en un comité de gestion (COGES). Ce dernier est composé de 11 membres, dont 4 femmes  et 7 hommes. Ils  participent aux réunions de prise de décision du comité.

Alain INZELO, âgé de 34 ans, Président de la COGES de la communauté locale, a expliqué que c’est grâce à l’appui de PACDF qu’il est devenu aujourd’hui un éleveur. Il a poursuivi ses propos en disant : « Notre intégration au sein des activités du projet nous permettra de bénéficier d’un couple de porcs que chacun élèvera chez lui et gagnera de l’argent par la suite.  Avec la vente des fruits de nos plantations, nous serons à la hauteur d’acheter des marmites et autres biens », a-t-il ajouté.

Quant à Madame  MBIKELA BEKOKA (une femme P.A de 12Km d’Inongo), elle a déclaré qu’il faut de la transparence dans la distribution des porcs et plantules entre PA et COLO pour éviter la discrimination.

Le Coordonnateur d’Antenne CENADEP/Inongo, Jean NGELI,  reconnait le succès du projet du fait que les communautés autochtone et locale ont appris de  bonnes pratiques de l’élevage des porcs. Il a ensuite salué l’implication et  intégration des PA dans les différents travaux du projet ainsi que dans les formations dispensées sur les perspectives environnementales.

EnglishFrench