Home > Microprojets > Lupatapata > Projet de plantation d’arbres et d’incitation à la restauration du couvert forestier sur 45 ha dans le territoire de Lupatapata

TSHINTUMWANZA est un village du territoire de LUPATAPATA dans le Secteur de MUKUMBI situé à près de 150 km de la ville de MBUJI-MAYI, en province du Kasaï-Oriental. Ce village est peuplé de 3.483 habitants dont 632 PA. Sa population est composée en majeure partie des jeunes qui ont pour activités principales la production de la braise et la culture du maïs. On observe également une timide production d’arachide, du niébé, du paddy, du soja, de l’huile de palme, du café, des agrumes ainsi que les arbres fruitiers. Environ 80% des jeunes du secteur de MUKUMBI travaillent dans les carrés miniers ainsi que dans la production et la vente de la braise.

Réputée premier fournisseur de la braise à la ville de MBUJI-MAYI, TSHINTUMWANZA compte entre 200 et 800 sacs de braises acheminés par vélo par jour dans le chef-lieu de la province pour l’utilisation ménagère.

Depuis deux décennies, attirés par la recherche des activités lucratives, les jeunes du territoire et villages voisins sont venus s’installer à TSHINTUMWANZA en quête du mieux-être, parmi lesquelles des familles pygmées.

Pour garantir la stabilité de la Communauté des PA, le chef de groupement de BAJILA-KASANGA II; Mr KAMPANGALA Benoit; s’est impliqué dans les initiatives du développement local et de cohésion sociale a cédé officiellement un espace de 35 ha des sols déboisés à la communauté des PA du village de TSHINTUMWANZA pour y exercer librement leurs activités.

En  18 mois que la communauté des PA n’exploite toujours pas les 35 ha qui leur ont été cédé par le du chef du groupement de BAJILA-KASANGA II. Certes, l’action du microprojet sera mise en œuvre sur une infime partie de cette concession mais le reste doit nécessairement être exploitée pour que sa sécurité soit effective.

Depuis 2012, le groupement de BAJILA-KASANGA II a enregistré 128 décès des jeunes transporteurs des sacs à vélo, sur le tronçon TSHINTUMWANZA-MBUJI-MAYI. Parmi les causes de décès, il y a l’excès de fatigue, les exactions des groupes armés, les crises de maladies sans interventions immédiates, etc.

C’est de cette manière que ces microprojets envisagent réduire la pression exercée sur ces zones pratiquement transformée en savane boisée, par la promotion des activités économiques alternatives, notamment l’agroforesterie, l’élevage et l’apiculture. Ce revirement vers ces autres activités permettra aux communautés de régénérer tant soit peu leur forêt, et ensuite leur permettront de se prendre en charge, tout en tachant de résoudre efficacement leurs besoins économiques et sociaux.

Le microprojet de plantation d’arbres et d’incitation à la restauration du couvert forestier sur 45 ha dans les villages de Tshintu Mwanza, Milela et Tokomeka, a été retenu par la communauté dans le cadre du Projet d’Appui aux Communautés Dépendantes de la Forêt (PACDF)  dans le territoire de Lupatapata.

L’objectif de ce microprojet est de contribuer à la réduction de la pression des communautés sur la forêt et améliorer le paysage forestier en République démocratique du Congo.

Deux organisations ont été retenues pour la mise en œuvre de ce projet. Il s’agit de l’Association des femmes des peuples autochtones « AFEPA » et Action pour le Développement et la gestion des ressources naturelles « ADGRN ».

 

 

EnglishFrench